Afrique

Sortir des sentiers battus de l’externalisation pour se diriger vers un mode de collaboration à dimension humaine. C’est le pari tenu par de plus en plus d’entreprises, pour diverses raisons. Vu l’accroissement des besoins en matière de personnel d’un côté, et de travail de l’autre, l’impact sourcing se positionne comme étant un modèle d’externalisation sociale et à valeur ajoutée.

Qu’est-ce que l’impact sourcing ?

Employé principalement dans le secteur des services et de la technologie (informatique, BPO, administration, etc.).
L’impact sourcing est un dérivé de l’externalisation tel que nous la connaissons depuis plus d’une dizaine d’années. En outre, le concept actionne le levier sociétal et donne ainsi à l’externalisation une dimension sociale, éthique et responsable.
En effet, l’impact sourcing vise notamment à offrir de l’emploi à de jeunes chômeurs, compétents dans leur domaine et pâtissant de la pénurie de travail dans le lieu où ils se trouvent.
Cette pratique s’inscrit dans le cadre d’une politique de recrutement et une charte sociétale ajustées, soucieuses de l’épanouissement de ses équipes, de la réduction des déplacements et faisant appel au digital pour simplifier les procédés.
L’Afrique va avoir une population en âge de travailler la plus importante au monde avec plus de 1 personne sur 2 qui sort d’université sans emploi.
Il serait judicieux de mettre en place une stratégie d’impact sourcing avec l’Afrique. Il faut investir dans le capital humain en Afrique et développer localement le travail dans les pays africains. Le télétravail se démocratisant, l’Afrique se doit d’en profiter.

Une solution au besoin de main-d’oeuvre qualifiée
L’impact sourcing est né en réaction au faible nombre de profils compétents et disponibles par rapport à la demande. Cette situation est rencontrée notamment par les entreprises en forte croissance, les profils les plus performants étant déjà en poste, et les exigences étant souvent trop prononcées de part et d’autre par rapport à la réalité du marché.
Aussi, cette alternative est une valeur ajoutée à la politique de travail de l’entreprise qui y a recours. Pour cause, cette dernière favorise l’emploi au sein de populations qualifiées et volontaires, mais l’étendue de l’action est encore plus vaste. Cela permet en effet d’enrichir les relations professionnelles de part et d’autre, les réseaux respectifs, mais également de faire rayonner l’entreprise comme le talent à l’échelle régionale, nationale, voire internationale, selon le modèle choisi. Cette ouverture n’est pas spécialement permise par l’externalisation classique, qui se contente de nourrir un besoin pour l’entreprise dont l’objectif est davantage porté sur la production et la réduction des coûts.
Enfin, il faut savoir que l’impact sourcing implique également, pour l’entreprise qui fait le choix de recruter suivant cette méthode, de former son équipe à l’utilisation de ses outils et de ses procédures. Par conséquent, cela contribue au développement des compétences des professionnels avec qui elle travaille.

Une solution à la forte demande de travail en Afrique

Par ailleurs, si l’impact sourcing consiste à favoriser l’emploi chez les jeunes chômeurs et dans les zones où la situation de l’emploi est défavorable, les frontières, elles, n’existent pas. Grâce à la digitalisation, il est ainsi possible d’envisager de collaborer avec des professionnels basés partout à travers le monde. Talenteum vous proposer d’investir dans le capital Humain en Afrique
Le concept est en somme une porte ouverte à l’employabilité et à l’empouvoirement ( en anglais empowerment ) des talents basés en Afrique.
Aussi, il permet aux professionnels qui souhaitent continuer de contribuer au progrès de l’économie de leur pays, de travailler depuis celui-ci, comme le voulait leur projet avant qu’ils se heurtent à la réalité du marché du travail local. Ce facteur est très important, l’attachement à ses centres d’intérêt étant important pour l’épanouissement du professionnel. Il a d’ailleurs été souligné, dans une étude réalisée par le groupe Everest, que « les travailleurs de l’impact sourcing seraient plus motivés, plus fidèles, et que la qualité du travail serait supérieure à celle de l’externalisation traditionnelle » (BFM Business).

Comment initier la démarche ?

Il est recommandé aux entreprises souhaitant se lancer dans cette démarche de faire appel à un professionnel au fait des subtilités entourant l’impact sourcing. En effet, outre les avantages que cela implique pour la société comme pour les demandeurs d’emploi, il est important de prendre conscience d’un certain nombre de points avant de s’engager sur une collaboration à long terme. Ainsi, les doléances des uns et des autres, les prérequis et la culture du travail et de la communication doivent être minutieusement analysés. De cette manière, il sera possible de mettre en relation les entreprises et les profils faits les uns pour les autres, et de garantir la durée de la collaboration autant que possible.